Ministère de la Défense Ministère de la Défense
publié le 22 septembre 2009

L’espace Pierre Guillaumat du Prytanée National Militaire :

Vous pouvez télécharger cet article (avec illustrations photos) au format pdf.

PDF - 108.1 ko
Collections scientifiques (pdf)

Ces instruments qui ont fait la science Fort d’un héritage prestigieux, le Prytanée national militaire de La Flèche n’a cessé d’être, au cours des 400 ans de son histoire depuis la création du Collège Royal par Henri IV, un outil de formation moderne au service de la nation et de la société. L’école s’est constitué, au fil des siècles, une très riche collection scientifique incontournable dans la transmission des connaissances. L’Espace Pierre Guillaumat fait découvrir les instruments du cabinet de physique, souvent inconnus du public et réservés à la diffusion des connaissances, qui ont formé durant des siècles des hommes aux destins et aux carrières illustres.

Fondé et mis en valeur par Luc Chanteloup, inauguré le 2 avril 2005 par Pierre Gilles de Gennes, prix Nobel de physique, l’Espace Guillaumat et la salle Taupenot contribuent à la valorisation des ressources pédagogiques de la région au travers du Printemps des sciences, des Journées Européennes du Patrimoine et du réseau Education et Patrimoine mené en partenariat avec le Conseil général de la Sarthe.

Messieurs Pierre-Gilles de Gennes, Prix Nobel de physique et Roland du Luart, président du Conseil général de la Sarthe et vice-président du Sénat devant la lentille à échelons des frères Fresnel.

La collection d’instruments scientifiques du Prytanée est représentative de l’enseignement de la physique depuis le milieu du XIXe siècle. À cette époque, l’enseignement des sciences est renforcé et l’aspect expérimental est mis en valeur : De faits bien constatés, d’expériences simples répétées devant l’élève au cours de la même leçon, celui-ci s’élèvera à l’étude des phénomènes les plus complexes pour aboutir à l’énoncé de la loi qui les régit.

Espace Pierre Guillaumat, au premier plan le calculateur de Léon Bollée, 1889.

Les collections Ces instruments proviennent des saisies révolutionnaires, des cabinets d’amateurs du XVIIIe siècle, d’autres des collections de l’Académie royale des sciences dissoute en 1793.

Dès 1853, c’est à Jean-Marie Taupenot (1822-1856), jeune professeur de sciences physiques et d’histoire naturelle nommé au Prytanée Impérial, que revient la charge de constituer un véritable laboratoire. Avec l’aval des ministères de la Guerre et de l’Instruction, il va acheter et faire construire à Paris de nombreux instruments. C’est dans la salle des sciences physiques, baptisée salle Taupenot et partie intégrante de l’Espace Pierre Guillaumat, que Jean Marie Taupenot réalise en 1854 la première photographie d’intérieur de l’histoire de la photographie.

La collection est ensuite complétée par les écoles de Saumur en 1882, Saint-Cyr en 1884 et Polytechnique qui envoient leur matériel ancien. Ces instruments seront jalousement protégés par le personnel du Prytanée lors de la seconde guerre mondiale. Ils constituent aujourd’hui, l’une des plus belles collections d’instruments scientifiques de France.

Jean-Marie Taupenot, Prytanée impérial, 1854. L’une des premières photographies de l’histoire de la photographie.

Détails de la salle des sciences physiques Taupenot, C. Aubert, PNM.

Des instruments exceptionnels classés au patrimoine national Le Prytanée possède dans ses collections les instruments de polytechniciens célèbres ou de professeurs illustres de l’École polytechnique dont ils sont les inventeurs ou les constructeurs. L’Espace Guillaumat invite le visiteur à une promenade scientifique à travers le XIXe siècle, riche de plus de 200 instruments qui ont fait la science et dont nombre d’entre eux sont classés à l’inventaire du patrimoine national. Ces objets rarissimes, conçus ou réalisés par des savants et des constructeurs renommés, nous confirment le charme ambigu des objets scientifiques. Ici, l’art et la science coexistent comme deux aspects inséparables de la connaissance et un besoin de merveille y apparaît comme mobile profond et permanent du savoir, du plaisir et de la découverte.

Détails de l’Espace Guillaumat, Claude Aubert, PNM.

Education, Culture et Patrimoine :

Le plaisir de découvrir, le goût d’apprendre et la joie d’imaginer Le Printemps des sciences est une opération fondée et animée par Luc Chanteloup, organisée conjointement par l’Institut d’histoire des sciences et techniques du Mans et le Prytanée. Cette opération bénéficie du soutien du conseil général de la Sarthe, de l’Inspection académique et de la direction diocésaine. La durée optimale de visite s’inscrit sur une journée entière. Elle est proposée à tous les collèges de la Sarthe, pour lesquels la restauration et le transport sont assurés par le Prytanée.

Durant cette opération, qui peut se dérouler durant toute l’année mais plus particulièrement au second semestre de l’année scolaire, les élèves sont plongés dans un environnement qui les incite à vivre des expériences inoubliables, en leur donnant les repères scientifiques et techniques. L’Espace Pierre Guillaumat, la bibliothèque, le pendule de Foucault dans l’église Saint Louis accueillent les collégiens et suscitent le plaisir de découvrir, le goût d’apprendre et la joie d’imaginer. Des expositions sur des thématiques scientifiques, des cycles de mini-conférences de scientifiques et de chercheurs renommés, ponctuent ce Printemps des Sciences, opération placée sous le patronage des ministères de l’Education nationale, de la Culture et de la Défense.

Pour en savoir plus, téléchargez la plaquette (fichier PDF ou mise en ligne de la plaquette)